Contenu

fantasy

Perdue dans les méandres du fonctionnement de l’UE, de ses sigles foisonnant et de la foultitude d’arrêts de la CJCE ? En train de vous poser des questions existentielles sur les lois de la gravité s’appliquant à un vélo en mouvement et sur la pertinence de la comparaison entre le dit vélo et l’Europe ?

S’il y a une chose que je redoute le plus, c’est qu’on m’offre un livre de fantasy (souvent choisi à cause de la quatrième de couverture ou de l’illustration par des proches n’ayant pas lu le livre), à cause des innombrables “merdes” et médiocrités que l’on recouvre sous cette appellation aux vertus philosophales. C’est pourquoi, lorsque j’ai eu le 1er tome de la trilogie de Jacqueline Carey (auteur américaine) entre les mains, j’étais loin d’être enchantée… Mais, combien de fois faudra t-il le répéter, on ne juge pas un livre à sa couverture ou plutôt ici à son illustration. “C’est pourquoy fault ouvrir le livre…”