Contenu

Courts métrages : L'enfant silencieuse et Bao

Handicap et représentation des personnes asiatiques.

Ça fait pas mal de temps que je voudrais écrire sur ces deux sujets de réflexion qui me sont vraiment chers, mais pour l’instant, ces billets restent en jachère et je n’ai pas le temps de les développer. À défaut, je vous partage deux courts métrages sur ces thèmes.

L’enfant silencieuse (The Silent Child) de Rachel Shenton

L’enfant silencieuse (The Silent Child) est un court métrage britannique d’une vingtaine de minutes qui relate brillamment le quotidien de Libby, une jeune enfant sourde, isolée et incomprise dans sa famille entendante, et sa découverte de la langue des signes grâce à sa rencontre avec Joanne, éducatrice spécialisée. Il expose en même temps les préjugés courants que l’on peut avoir sur la surdité.

C’est poignant et extrêmement bien joué. Disponible jusqu’au 21 février sur Arte, je vous invite à aller voir cette très belle sensibilisation aux difficultés de communication et de sociabilisation que rencontrent les enfants sourds.

Point malheureusement trop rare pour être soulevé : le personnage de Libby est joué par une jeune et talentueuse actrice sourde, Maisie Sly. 😍

Au sujet des rôles de personnes handicapées joués par des personnes valides et pourquoi c’est un problème, vous pouvez lire  :

Court métrage Pixar : Bao de Domee Shi

La communauté asiatique est encore très peu représentée dans la société occidentale. J’ai été d’autant plus surprise et émue par Bao, le court métrage de la réalisatrice canadienne et chinoise Domee Shi (première femme à réaliser un court métrage chez Pixar ! 💪).

Je ne m’attendais pas du tout que pour une fois, le point de vue soit centré sur une famille chinoise immigrée dans un pays occidental. J’ai été très touchée par le thème, celui de cette mère qui a du mal à gérer le départ du foyer de son fils.

Cette famille m’a bien plus parlé que les archétypes occidentaux dont j’ai été abreuvée toute mon enfance. J’y ai mieux reconnu notamment les frustrations que j’ai pu avoir avec ma mère, liées souvent aux chocs entre les cultures viêt et française.

Des mères possessives et protectrices au point d’en devenir étouffantes ou le vide laissé par le départ d’un enfant chez certains parents sont des expériences largement partagées, universelles ou presque !

Étonnamment (pas vraiment en vérité… ), le court métrage n’a pas forcément été bien compris ou bien reçu par certaines personnes blanches aux États-Unis 😒.

Sur la représentation des personnes asiatiques au cinéma, je vous conseille de lire :

Bon visionnage !

Ce billet est accessible à l’adresse suivante :
https://bribesdereel.net/post/2018/12/11/courts-metrages-silent-child-Bao

2 commentaires

1

Très chouette le court-métrage ! Vraiment :-)

Franck

Le 14 décembre 2018 à 05:49

2

Ah ben je veux bien savoir lequel des deux t’a plu ? ^^

Llu

Le 14 décembre 2018 à 19:35

Ajouter un commentaire

Vous pouvez écrire vos commentaires au format Markdown Extra.

Fil des commentaires