Moi, Je & Ego

Dix ?

Ce blog regorge de billets d’annonce de reprise qui pour diverses raisons ont toutes finies en queue de poisson, mais depuis 2006 ou 20071 et mon passage à Dotclear, je ne l’ai jamais fermé et j’ai toujours pris soin de le mettre à jour même quand je n’écrivais plus.

Mon bol de céréales ne s’est pas trompé, Bribes de réel semble effectivement destiné à une espérance de vie bien plus longue que celle de ses malheureux prédécesseurs (et de toutes les autres expériences parallèles2 ouvertes ensuite).

À l’origine, je trouvais le blog trop bien nommé pour un blog perso. J’avais de naïves velléités d’écriture que la prépa piétinera. Oser écrire alors que je ne sais que balbutier et aligner maladroitement des mots ? Près de dix ans plus tard, je me souviens encore de cette blessure infligée par ces premiers mal dit ou très mal dit en marge de mes copies.

Mon rapport au langage est encore aujourd’hui très difficile et j’enrage souvent de me sentir si maladroite et pataude. Je ne vous parle même pas de ma frustration avec le vietnamien ou le croate. L’une de mes obsessions et de mes angoisses existentielles, c’est de ne pas réussir à m’exprimer et de perdre l’usage du langage : oublier les mots, ne plus les comprendre et devenir incapable de dialoguer.

Face à cette angoisse qui se fait plus forte depuis quelques années, j’aimerais m’astreindre à plus de régularité ici (ou sur un autre format, peu importe). Sortir des listes à puce, des quelques bouts de phrases verbales que je griffonne ou saisis hâtivement ou péniblement un peu partout. Carnet(s), bouts de papier, diverses applis sur iPhone ou iPad, fichiers textes sur l’ordi, véritable capharnaüm numérique.

Le début de ce billet a été écrit peu après mon retour de Croatie, j’étais alors très enthousiaste, stimulée par mes lectures de François Bon. Je le reprends une dizaine de jours plus tard, avec moins d’énergie, mais encore motivée3.

À suivre. En attendant, joyeux non-anniversaire à Bribes de réel !


  1. N’ayant pas gardé ou perdu certaines de mes archives, le blog n’a pas de date anniversaire. Vous ne trouverez d’ailleurs pas un seul billet écrit à cette époque dans mes archives. Le seul rescapé de ma folie destructrice et de mon inconscience informatique (des sauvegardes, mais pourquoi faire ?) est désormais hors ligne. 

  2. J’aimais beaucoup tester de nouvelles plateformes, trouver des noms et m’éparpiller, mais je ressens dernièrement le besoin de me recentrer sur un nombre restreint d’outils et d’endroits. Alors même que j’écris cette note de bas de page, il me vient l’idée et l’envie d’ouvrir un nouveau blog que j’intitulerais Notes de bas de page

  3. Je ne me sens pas encore capable de m’imposer des défis chiffrés comme le NaNoWriMo ou le projet Bradbury qui m’inspire plus, mais j’aimerais bien écrire une fois par semaine au moins. 

4 commentaires

  1. Quel courage d’annoncer ton retour :D Moi je n’ose jamais ! Mais ce matin j’ai commencé une lecture qui s’appelle “Écrire sans complexe” et tes propos me parlent beaucoup ! Comme c’est dommage de ne pas vouloir écrire par peur de ne pas écrire assez bien ! J’espère lire très vite ta résolution alors !

  2. C’est un exercice difficile que de s’astreindre à écrire (et éventuellement publier) et il m’aura fallu quelques années de contraintes (365…) pour enfin m’y plier avec plaisir.

    Voilà la clé, je crois : est-ce que ça reste un plaisir ou pas d’écrire ? Si oui alors il faut continuer et peu importe l’entropie numérique que tu décris — ça n’a strictement aucune importance, à moins bien sûr qu’il te faille un ou des témoins —, du moment que tu y trouves ton compte.

    Par contre, si c’est une corvée, alors je crois qu’il ne faut pas insister au risque de te dégoûter de cette pratique de façon durable.

    Maintenant, et de façon très égoïste, j’aime bien avoir de la lecture chez les copains/copines \o/

  3. Exercice pour demain : Reprendre les trois personnages de cette catégorie, moi, je et ego, et en faire un dialogue à propos du dernier voyage croate.

  4. @annso : Courage, je ne sais pas. C’est plutôt de l’inconscience je crois (et je n’apprends pas de mes précédentes erreurs sur la question :)).

    Ta lecture m’intéresse beaucoup, tu veux bien me donner la référence ?

    @Franck : Oui, tu as raison. Je crois que la contrainte ne me va pas, je n’ai jamais réussi à tenir des défis type 365.

    Peut-être que l’exercice quotidien n’est pas adapté pour le moment parce que c’est un défi trop ambitieux pour l’instant et qu’il suffit de réduire.

    Pour l’instant, je me fixe juste d’écrire plus régulièrement qu’avant sans me fixer d’objectifs chiffrés et je verrai ensuite !

    Je retiens l’exercice (merci !), ça m’inspire, mais je n’ai pas encore le temps de me poser pour ça :)

Fil des commentaires de ce billet

Ajouter un commentaire

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.

Faire un rétrolien

URL de rétrolien : https://bribesdereel.net/trackback/417