A Disappearing Number

Avec le groupe d’anglais spé, j’ai eu l’occasion d’aller au théâtre des Amandiers à Nanterre voir A Disappearing Number de Complicite.

Après avoir lu des articles dessus, j’ai l’impression d’être une pie voleuse d’expressions, alors je n’écrirai pas un long billet dessus, et je vous renvoie à différents liens. De plus, malgré le fait que ça fait près d’un mois que je l’ai vu, je suis encore en partie remplie d’enthousiasme, et ça m’empêche souvent d’écrire quelque chose de cohérent.
Mais quand même, mon petit grain de sel : C’est une pièce que j’ai trouvé magnifique et qui m’a fait passer un merveilleux moment, j’en suis venue à aimer les mathématiques pour un moment, c’est vous dire ! Et j’en ai une vision complètement différente maintenant (ça ne bouleverse cependant pas mon quotidien, je l’admets). C’était drôle, frais, anglais ! Avec des questionnements sur la création, l’art, la beauté, notre désir de connaître, de comprendre. C’est aussi l’histoire d’une rencontre, d’une passion pour les mathématiques. Difficile de décrire ce que j’ai ressenti, le plus beau peut être de cette pièce, c’est qu’elle laisse une trace en vous, qu’elle nous change, et à mon humble avis, c’est une marque de talent pour une œuvre.
J’ai oublié de vous dire que Complicite fait des spectacles époustouflants, utilisant tous les outils, que lui fournit la technologie, au service du théâtre et de l’histoire.

Malheureusement, la pièce n’est plus jouée en France, et je doute que vous aillez l’occasion d’aller la voir à l’étranger.
Les quelques liens promis :

Ajouter un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d'un astérisque *.

Les commentaires peuvent être formatés en utilisant une syntaxe wiki simplifiée.