Racines & identité : être multiple

Qui suis-je ? Alors que je revisionnais la conférence de Marie-Cécile Paccard, Se réinventer et être soi à l’ère du numérique, qui nous invite à réfléchir à qui nous sommes et à nos valeurs, je disais que mon rapport à mon identité, très douloureux et conflictuel à une époque, s’est apaisé.

Source de questionnement légitime, elle a aussi généré nombreuses angoisses et souffrances inutiles.

Cette relative sérénité, chèrement acquise, est le fruit d’un long cheminement, que je n’ai pas entrepris seule.

Lire la suite

Blogroll en cours de rédaction

J’écris cette page, tard dans la nuit (comme souvent), en chantonnant I Am What I Am en boucle après avoir relu la page À propos du blog d’Elisa Rojas pour préparer ma blogroll. J’entends souvent que la blogosphère est moribonde, je ne partage définitivement pas ce constat (à part dans une certaine  […]

Lire la suite

Quelques rayons

J’ai repris le vélo depuis quelques mois de manière un peu plus régulière, habiter une ville plus plate et relativement bien cyclable1 m’a certainement aidée à m’y remettre. Par rapport à mes premières victoires en 2015, il y a des choses qui ont changées ; je commence à voir les progrès. Je m’amuse  […]

Lire la suite

Le deuil

C’est encore différent cette fois. Ça le sera sans doute à chaque fois. Bà est morte. Je pensais que je ne serai pas triste ou si peu. La mort de ma grand-mère me semblait si impossible. Comment envisager d’être triste alors ? Encore cette phase de déconnexion. L’impression d’être hors du temps.  […]

Lire la suite

Bribes de 2018

Je n’avais pas l’intention de faire un bilan de 2018 avant de lire celui de Laurence et puis je me suis dit que ça me ferait du bien d’avoir un écrit sur 20181. Blog : écrire plus régulièrement Je n’ai pas encore écrit sur les sujets évoqués dans mon long billet de janvier ni ouvert un blog intitulé  […]

Lire la suite

Mélancolie

La fatigue engendrée par une phase maniaque laisse souvent place à un état de profonde mélancolie saupoudré de paranoïa. Nulle. Rien n’échappe à mon autodestruction méthodique, violente et impitoyable. Tout vole en éclat jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien auquel se raccrocher. Je veux alors  […]

Lire la suite