Une Anémone dans votre boîte à lettres numérique

Toujours avec un train de retard, je me rends compte que la newsletter peut servir de support d’écriture1 et de partage autonome, d’alternative à un blog ou à un site. Facilité technique2 ou recherche d’un espace plus intimiste3 ?

J’en suis quelques unes après avoir longtemps été rétive face à ce format, lui préférant les flux RSS.

Anémone, une newsletter fleurie

Dernièrement, j’ai découvert Anémone, une newsletter fleurie grâce à @troglodette.

Ça parle de plantes et de fleurs (comme vous l’aurez deviné), ma nouvelle lubie, et le contenu du premier numéro me rend très curieuse et impatiente de lire la suite.

J’espère simplement que chaque édition ne me donnera pas envie d’adopter une nouvelle plante…

J’envisageais déjà d’accueillir une autre Calathea chez moi et je me demandais laquelle choisir. Ce n’est donc plus qu’une question de temps avant que la magnifique Calathea triostar rejoigne ma Calathea médaillon.


  1. Lire aussi la réflexion de David Larlet à ce sujet qui m’a fait découvrir cailloux*

  2. Il y aurait beaucoup de choses à dire sur la difficulté de contribuer sur le web de manière indépendante et accessible sans compétence technique. 

  3. Dans un récent épisode bonus du podcast La Poudre, j’ai trouvé très intéressante la réflexion sur le podcast comme un espace de conversation plus protégé, plus sûr et intime ; moins violent aussi parce que placé sur une autre temporalité que celle des réseaux sociaux. Cette relative herméticité me semble très proche de la newsletter

Ajouter un commentaire

Lire la politique de confidentialité.
Les champs obligatoires sont marqués d’un astérisque *.

Les commentaires peuvent être formatés avec la syntaxe Markdown Extra.

M’écrire

Vous pouvez également m’envoyer un mail si vous préférez.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://bribesdereel.net/trackback/453