Graines

Anniversaire

Dans deux jours, j’aurai 31 ans.

Pour mes 30 ans, je n’ai rien fait, après avoir rêvé d’un bel et grand anniversaire, prétexte à se voir et à créer des souvenirs communs.

De mémoire, ça n’allait pas très fort à cette période-là. Devant l’angoisse à la perspective que personne ne vienne à une éventuelle fête1 ou à l’inverse qu’il y ait trop de monde et que les gens ne s’entendent pas, tiraillée entre deux craintes, j’ai préféré ne rien faire. Entre deux maux, choisir le moins douloureux.

Il y a 5 ans, j’écrivais :

Chaque anniversaire, depuis mes 17 ans, est source d’angoisse et de remise en question. Ai-je fait les bons choix ? Est-ce que je ne me laisse pas enfermer malgré moi dans une vie dont je ne veux pas ?

Je ne me pose plus la question dans ces termes désormais. J’ai compris que bifurquer resterait toujours possible.

Blog et pérennité

La Lune Mauve a 20 ans. Je suis impressionnée par la constance de Marie et le soin qu’elle porte à son blog et à ses publications, mais aussi par les archives qu’elle conserve. Si vous ne connaissez pas son univers, je ne peux que vous le conseiller.

Je n’ai pour ma part plus aucune trace de mes premiers blogs. Je n’étais absolument pas sensibilisée à la question de la pérennité du numérique à l’époque. Il m’a fallu perdre beaucoup de choses pour être un peu plus attentive aux sauvegardes.

J’ai aussi beaucoup supprimé avant d’être séduite par l’idée d’additions, d’annotations et d’itérations de Montaigne dans ses Essais. Je n’ai plus qu’un vague souvenir des explications de ma prof de lettres sur le système d’additions de Montaigne, mais je me rappelle avoir été fascinée par ce procédé d’écriture et trouvé le titre Essais2 si approprié. Techniquement, ça me semblait impossible à l’époque.

Fiat Git.

Aujourd’hui, il existe de nombreux travaux passionnants sur la publication numérique qui pourraient m’orienter pour la mise en place d’un tel système. Étonnamment, je ne trouve aucune trace écrite et publique ici de ce désir de pouvoir afficher différentes versions d’un même écrit ou des annotations alors que je suis persuadée d’en avoir déjà parlé.

Écrire le quotidien

Moralité : écrivez, écrivez au moins le quotidien, au moins pour plus tard vous sentir fières et fiers des épreuves surmontées ou pour les bons moments et les anecdotes marrantes, vous refaire rigoler.

Une année presque oubliée, Traces et trajets.

Je ne suis pas une diariste régulière comme Gilda, je n’en ai jusqu’à présent jamais ressenti le besoin et je n’ai jamais réussi à m’astreindre à une pratique quotidienne, malgré le bien que ça peut me faire. Je prends par contre de nombreuses photographies banales pour fixer ma mémoire. Ça ne marche pas toujours. Quelques années plus tard, je me demande parfois pourquoi j’ai pris cette photo.

J’aimerais allier les deux un peu plus.

Semer de la joie et de la beauté

Par paresse, j’avais laissé les pots sur le rebord de la fenêtre, tiges coupées à ras ; les mauvaises herbes entretenaient une illusion de verdure. Un jour, surprise, j’ai trouvé de petites fleurs, pétales mauves et petit tube jaune, et cela m’a fait bien plus plaisir que des fleurs plus belles que j’aurais plantées. C’est idiot, mais c’était comme une joliesse du destin me rappelant que la beauté arrive même quand on ne s’y attend plus, même dans la négligence de l’indifférence – pourvu seulement qu’on ait laissé, même sans y penser, un peu de terreau. Je me demande si je laisse assez de plate-bandes libres dans ma vie, pour qu’on vienne y semer.

Une suite sans fin, Grignotages.

C’est si joliment exprimé et la métaphore végétale me parle beaucoup.

J’espère comme La souris proposer suffisamment de platebandes libres dans ma vie. J’aspire également à semer des graines de joie, de beauté et de lumière chez les autres.


  1. Je sais pourtant pertinemment que je suis plus à l’aise en tête à tête ou en comité restreint. Pourquoi je m’entête à fantasmer une grande fête avec toutes les personnes que j’aime est un mystère tant l’organisation d’un tel événement est une source d’angoisse énorme pour moi. 

  2. Après un blog « Notes de bas de page », j’ouvrirais bien un blog « Brouillons » ou « Ratures ». 

Ajouter un commentaire

Lire la politique de confidentialité.
Les champs obligatoires sont marqués d’un astérisque *.

Les commentaires peuvent être formatés avec la syntaxe Markdown Extra.

M’écrire

Vous pouvez également m’envoyer un mail si vous préférez.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://bribesdereel.net/trackback/497