Fugace obscurité

Soudain plus d’électricité.

Si seulement la lune, magnifique au demeurant, n’éclairait pas si fort, peut-être aurais-je pu apercevoir les étoiles tant admirées et disparues de ma terrasse depuis l’arrivée funeste de ces lumières inutiles.

Dans mon petit village croate, où elle s’était longtemps réfugiée, la nuit comme ailleurs est maintenant chassée.

J’aime observer les montagnes plongées dans la nuit, éclairées uniquement par la lune, et les quelques étoiles qui ne se laissent pas impressionner par cette dernière.

Allongée, je suis hors du temps.

Jusqu’à ce que revienne l’électricité.

Ajouter un commentaire

Les champs obligatoires sont marqués d’un astérisque *.

Les commentaires peuvent être formatés avec la syntaxe Markdown Extra.

M’écrire

Vous pouvez également m’envoyer un mail si vous préférez.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://bribesdereel.net/trackback/434