Adieu Facebook !

Usage is implied consent. Usage is passive support.

On leaving Facebook - davidbosman.fr

Il y a un peu plus d’un mois, j’ai pris la décision de fermer et de supprimer mon compte Facebook.

Je m’inscris, je me désinscris, je m’inscris…

Longtemps (et toujours) réfractaire au concept “pouvoir retrouver des camarades de classe perdus de vue [1]” et à l’affichage comptable des “amis” (T’as combien d’amis ? Oh, c’est tout !), je refusais de m’inscrire.

C’était l’époque de l’essor de Facebook en France.

Et puis, je ne me souviens plus à quelle occasion, terminale je crois, je m’inscris. Sous mon prénom et mon nom, une première pour moi qui n’ait jamais utilisé que des pseudonymes. Et puis, je me désinscris et supprime mon compte une première fois. L’hypocrisie et le voyeurisme ambiant me débectent, d’autant plus que je me rends vite compte que Facebook tend à faire de moi la voyeuse contre laquelle je m’insurgeais il y a peu.

Et puis je me réinscris plus tard. Sous un pseudonyme cette fois. Facebook commence à être considéré comme un “incontournable” et un excellent moyen de se constituer un “réseau”.

Vision utilitariste des gens, encore une chose que j’exècre [2].

J’utilisais Facebook encore ponctuellement à cette époque et puis la machine s’est emballée, jusqu’à ce que je devienne une utilisatrice régulière de Facebook.

J’ai toujours trouvé l’outil mal conçu et j’étais très mal à l’aise avec le tournant de plus en plus inquiétant que prenait Facebook qui s’éloignait de plus en plus du système “Copains d’avant” alors pourquoi ce revirement ?

Pas par conviction, c’est certain.

On en arrive au point de notre petite histoire où Facebook a pris une certaine importance et même une importance certaine dans la vie sociale du péquin lambda et encore plus dans celle de l’étudiant, surtout s’il s’agit d’un étudiant banlieusard à moitié fauché qui ne peut se permettre de rester après les cours et qui ne mange pas au Crous.

Quoiqu’on en pense, Facebook est sans conteste un lieu de sociabilisation. Un lieu où, de surcroît, vous pouvez tricher un peu pour que les gens vous aiment. Un lieu également où le/la timide se désinhibe et éblouit par sa faconde brève et incisive. Un lieu surtout où s’échangent quasi exclusivement désormais les informations importantes à propos des soirées organisées et autres événements importants mais aussi à propos des cours.

Ne pas être sur Facebook, c’est donc s’exclure du groupe.

Pourquoi avoir quitté Facebook alors ?

Parce que la somme des “contre” l’a emporté sur les “pour”.

Par déception également, Facebook ne faisant que souligner le pire dans l’homme (hypocrisie, voyeurisme, exhibitionnisme, médiocrité notamment) et n’étant pas la plateforme d’échange que j’espérais.

Parce que je ne supporte plus ces gens qui maintiennent des relations au rabais par ce biais. Un joyeux anniversaire par ci, un “j’aime” par là et hop, c’est dans la poche. Nuançons toutefois, je me suis bien amusée avec les gens de ma promo notamment et appris à connaître des gens que je n’aurais sans doute pas oser aborder sans l’intermédiaire de l’ordinateur. Et puis, à une époque où les gens n’utilisent plus MSN et cie pour se parler, le tchat Facebook permettait de discuter avec des personnes que je ne peux malheureusement pas voir souvent.

Et parce que je ne supportais plus l’idée de soutenir Facebook.

Le fait d’utiliser Facebook consiste en effet à soutenir au moins indirectement le réseau. N’oubliez pas que si le réseau Facebook a pris une si grande importance, c’est à cause de / grâce à ses utilisateurs qui l’alimentent.

Exemple de page Facebook

Un exemple d’une page chouette où je ne peux plus interagir (mais le contenu est lui heureusement en partie accessible).

Non vraiment impossible de soutenir une entreprise qui collecte [3] puis vend sans scrupule nos données privées aux annonceurs et barde le tout de pubs [4], une entreprise qui utilise sans le dire ouvertement [5] vos images et qui s’accapare vos textes et les réactions des autres sur vos textes [6], une entreprise qui ne vous permet pas de publier certains liens (et ça, c’est tout bonnement scandaleux) et qui fait tout pour vous cloisonner dans ce petit monde clos. Non, ne sortez pas, c’est dangereux dehors. Vous êtes vraiment sûrs de vouloir sortir ?

Facebook - Sois le premier à "liker", après il sera trop tard !

Et puis le pompon, c’est cette volonté de tracker via les boutons “j’aime” qui fleurit sur les sites et les blogs [7] et de forcer tout le monde à utiliser le service, secondé en cela par des sites/applications qui ne permettent l’inscription que via un compte Facebook (oui, oui !), des entreprises et autres présents sur Facebook mais qui vous obligent à “aimer” la page ou pire “être ami” avec eux pour accéder au contenu.

“Facebook gives people the power to share and makes the world more open and connected. Millions of people use Facebook everyday to keep up with friends, upload an unlimited number of photos, share links and videos, and learn more about the people they meet.”

Facebook by Facebook.

Et ils osent se vanter de créer un monde plus ouvert. LOL.

Le pire dans tout ça, c’est que le service proposé n’est même pas bon, hormis peut-être la fonction “événement”.

Petit aparté.

C’est très piège comme truc d’ailleurs. La majorité des gens que je connais informe en créant des événements mais oublient d’informer ceux qui n’ont pas Facebook. Le service en lui-même n’est pas génialissime - mais très simple - et permet de voir en coup d’œil qui vient et qui ne vient pas. Ça a été longtemps une raison qui m’a fait rester sur Facebook parce que je recevais toutes les infos pour les séances du ciné club à Prague et qu’elles n’étaient disponibles nul part ailleurs.

Accessibilité des infos… Zéro pointé. Et quand je vois que beaucoup ne pensent même pas à cette forme toute simple d’accessibilité, je pense que le chemin est encore très long pour l’accessibilité des infos aux personnes souffrant d’un handicap.

Fin de l’aparté.

Le tchat et les messages sont très loin derrière ce que peut proposer Google par exemple. Pour les emails, je cherche encore une solution de remplacement à Gmail que je trouve diablement efficace. Pour retrouver un lien ou une info sur le profil de quelqu’un, bon courage… J’en profite pour dire que la fonction recherche sur un site, c’est bien. Vraiment ! Pour les photos, soyons fair play, ils s’améliorent.

Applis qui t’obligent à vendre tous tes contacts et tes données pour lancer un pauvre questionnaire à la con - bourré de fautes en plus - pour savoir si tu es plutôt hobbit joufflu ou plutôt Gollum [8] Jeux qui spamment les profils de joueurs.

Pas la faute de Facebook directement, j’entends bien, mais ils devraient réguler ça.

Et sans oublier, les trucs complètements idiots.

Erreur identification Facebook

Du captcha, en veux tu, en voilà. J’ai horreur des captchas ! Celui la est particulièrement raccord avec le site.

Facebook - captcha

L’identification de tes amis via photo pour vérifier ton identité avec les photos les plus pourries qui soient à chaque fois. Cf. ci dessous…

Reconnais tu le magnifique dos de ?

Bref, j’ai quitté Facebook et je ne m’en porte pas plus mal. Et oui, je ne vous ai rien appris.

P.S. : J’oubliais mais allez donc lire cet excellent billet de Laurent Chemla.

Notes

[1] Retrouver des personnes antipathiques que mon cerveau a mis des années à effacer de sa mémoire ? Ou encore m’exposer aux regards voyeurs des anciennes reines du collège et du lycée ? Très peu pour moi. Dites ce que vous voulez, les retrouvailles heureuses sont l’exception qui confirme la règle.

[2] Ne vous inquiétez pas pour moi, je sais être pragmatique tout de même, je ne suis pas un bisounours. Malheureusement peut-être.

[3] Facebook ou la plus grande entreprise de fichage et ça n’émeut personne. Vous lui livrez vos contacts que vous vous embêtez même à classer, vous lui donnez votre âge, votre sexe, vos opinions politique et religieuse, vous lui dites ce que vous aimez et le pire, c’est que vous remplissez cette longue fiche avec plaisir même.

[4] Je n’ai jamais compris pourquoi certaines personnes de mon entourage se refusent à utiliser Adblock sur ce genre de site et se laissent envahir…

[5] Aux gens qui disent “c’est écrit dans les conditions et termes d’utilisation… vous êtes prévenus”, vous êtes de mauvaise foi. Elles sont sciemment écrites de manière à ce que les gens ne les lisent pas.

[6] Facebook permet certes désormais de télécharger nos données mais vous ne pourrez pas sauvegarder les interactions que vous avez eu avec vos contacts, ce que vous pouvez faire quand vous échangez par email.

[7] Et franchement, c’est super moche la plupart du temps…

[8] Et encore, il y a bien pire quand je vois ce qui traîne sur les profils et sur le net.

Ajouter un commentaire

Lire la politique de confidentialité.
Les champs obligatoires sont marqués d’un astérisque *.

Les commentaires peuvent être formatés avec la syntaxe Markdown Extra.

M’écrire

Vous pouvez également m’envoyer un mail si vous préférez.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://bribesdereel.net/trackback/318