To sidebar

29 mars 2015

Cheminote chemine : Cassis.

Pour ceux qui ne le savent pas encore, l’année dernière, j’ai effectué mon alternance chez SNCF et ça a été une expérience sacrément chouette et enrichissante. Cheminote et fière1 !

Je me suis découverte une véritable passion pour les gares et les trains, en particulier pour les trains de nuit, je me rappelle encore un peu des gares qui proposent les services d’assistance et je ne peux pas m’empêcher de repérer les équipements d’accessibilité en gares et dans les trains.

Ça ne vous surprendra pas, j’ai beaucoup pris le train.

Une journée à Cassis.

Matinée en ville

Arrivée tôt à Cassis, j’ai d’abord dû rejoindre le centre-ville à pied.

N’ayant rien prévu d’autre qu’une balade en bateau pour découvrir les calanques avec un copain de promo, en tout début d’après-midi, j’erre un peu sans but dans les rues de la ville.

La faute à Collioure peut-être (visitée une semaine avant), Cassis me déçoit un peu et ses murs ne me parlent pas…

… à l’exception de quelques devantures.

Après-midi en bateau : les calanques

En une après-midi, difficile de faire beaucoup mieux qu’un tour de bateaux pour découvrir les calanques. N’ayant pas pu réserver la compagnie qui avait l’air vraiment sympa, on a opté pour la première qu’on trouverait.

C’était un peu frustrant, le soleil jouait à cache-cache, mais qu’est-ce que c’était beau !

Cassis - Calanques

Cassis - Calanques

Cassis - Calanques (3)


  1. J’ai eu la chance d’être dans un service transverse qui m’a fait découvrir l’entreprise dans son ensemble. J’en profite pour dire que je n’ai jamais vu autant de personnes impliquées et attachées à leur entreprise. Certes, des mauvaises langues pourront dire que SNCF était ma première expérience dans une grande entreprise. 

2 février 2015

Petite histoire sans queue ni tête.

À Prague, j’ai rencontré Mino1, qui, en échange d’un billet pour Casse Noisette (Louskáček en tchèque)2, acheté par erreur en double, m’a appris à compter jusqu’à 10 en japonais avec un moyen mnémotechnique improbable mais - étonnamment - efficace.

Quelque chose te démange (itchy). Quoi ? Ton genou (knee). Pourquoi ? À cause du soleil (sun). Le soleil est féminin donc she3. Tu décides donc de partir (go). Avant de partir, tu fermes (lock). Une nana éternue. Hatchi. Après avoir fermé, tu poses une question (Q) à un sage juif (Jew).

  1. itchy
  2. knee
  3. sun
  4. she
  5. go
  6. lock
  7. nana (ou she she)
  8. hatchi
  9. Q
  10. Jew

Pour la véritable orthographe et pour aller plus loin, je vous invite à faire un petit tour sur la page Numérotation japonaise de Wikipédia.


  1. Mino est Japonais. Il a grandi dans une petite ville à la campagne dans le sud du Japon. Il a 27 ans et ça fait 5 ans qu’il voyage. Il a plein d’histoires à raconter. J’ai appris beaucoup de choses avec lui sur le Japon. Sa prochaine destination, Leipzig en Allemagne, où il espère trouver un petit boulot. 

  2. C’était la première fois qu’il allait voir un ballet et il a beaucoup aimé. Ça m’a rendue vraiment heureuse de lui avoir offert. 

  3. Ça ne marche pas très bien ni en français ni en anglais, et j’ai oublié de demander pourquoi le soleil était considéré comme féminin. Aucun rapport avec le genre du mot, car en japonais, il n’y a pas de masculin ni de féminin. 

16 juin 2012

"Voyages, voyages" : retour d'expérience sur les Etats-Unis

Aujourd’hui, des billets “joyeux fouillis” dans lequel j’ai envie de vous parler voyage(s) futurs parce que j’ai la tête en plein dedans mais également vous partager mes expériences de voyage.

Les États-Unis

Je n’ai toujours pas trié toutes mes photos des États-Unis (ça viendra, promis !) ni rédigé les compte-rendus prévus.
Je le ferai sans doute quand je serai en Croatie. 1 an après, je crois que c’est pas si mal. Ça permet d’avoir un certain recul, etc. Argument invalid.

6 semaines (de fin juin à juillet) : New York, Philadelphie, Boston, Cape Cod, Chicago, Yellowstone, Bryce Canyon et le Grand Canyon. Budget total : totalement ruinée au retour en France. Disons sans doute plus de 2000 euros dépensés (billets d’avion compris) à cause d’une envolée du dollar vers la fin du séjour… Pff, c’est bien ma veine !

Mon séjour peut sembler un peu fou. La côte Est et les parcs nationaux en six semaines, certains m’avaient assuré que c’était impossible. Et bien, non. C’est largement faisable sans trop courir partout MAIS c’est financièrement onéreux. Disons que pour une première approche globale des États-Unis (sans San Francisco et la Nouvelle Orléans malheureusement), c’est plutôt franchement chouette.

Quelques conseils et remarques d’ordre pratique

(Je vous épargne les formalités avec l’ESTA [1].) :

  • Les vols internes aux États-Unis coûtent cher (normal en même temps, le pays a la taille d’un continent…) et en plus, le plus souvent il faut payer pour mettre un bagage en soute.

Réservez en avance le plus possible si vous le pouvez. Abandonnez l’idée d’aller à San Francisco si vous arrivez de la côte Est. C’est très cher. Autant se payer un A/R Paris-San Francisco. Par contre, peut-être que l’option multidestination est intéressante.

Pour que mon programme tienne en six semaines et ne pas trop perdre de temps sur la route, j’ai réservé un A/R Boston-Chicago, un aller pour Philadelphie - Salt Lake City [2] et un retour de Phoenix vers Philadelphie. Une bonne partie de mon budget est passée la dedans…

  • La côte Est est très bien desservie par les compagnies de bus. L’Ouest… vous pouvez oublier, voiture obligatoire.

Mon conseil, réservez tôt avec Megabus ou Greyhound. Vous pourrez avoir des prix réellement intéressants (une vingtaine de dollars [3]) pour des A/R Philadelphie-New York et New York - Boston. Plus non négligeable, tous les bus Megabus sont équipés du wifi !

  • Le logement : Couchsurfing, auberge de jeunesse, airbnb, campings…

Pour certaines portions de mon séjour, j’ai eu la chance d’être hébergée gracieusement par mon amie à Philadelphie et par de gentils inconnus à Boston (plusieurs jours), New York (pour une nuit) et à Chicago (pour une semaine) à travers le site Couchsurfing. Je recommande vraiment d’essayer parce que j’ai rencontré des gens formidables et ça rend le séjour bien plus agréable - surtout quand vous voyagez seul(e).

A propos de Couchsurfing, il faut comprendre que la clé du bon déroulement de votre séjour dépend de l’attention que vous portez au profil de la personne.
Les recherches prennent du temps et selon les destinations, les gens sont très sollicités [4]. Pensez aussi à remplir votre profil et à le détailler. De même, veillez à ce que vos messages de demande soient personnels. Ce sont des critères importants si vous voulez qu’on accepte de vous loger.

Soyez prêts également à passer du temps et échanger avec vos hôtes. Le principe n’est pas juste de profiter de l’hébergement gratuit !

Les auberges de jeunesse, je n’en ai faites qu’à New York [5]. Privilégiez les AJ de petite taille. C’est souvent plus humain et le cadre est très souvent plus sympathique. Éviter les HI Hostels… C’est vraiment l’usine.

Une autre solution pas testée mais dont m’avais parlé mon hôte à New York, il s’agit de airbnb qui connaît un succès grandissant j’ai l’impression. C’est le même principe que la chambre d’hôte d’après ce que j’ai compris. Sympa pour rencontrer des locaux, éviter l’hôtel et avoir des bons plans selon l’hôte.

Le reste s’est fait en camping avec des tentes.
Merci à mon amie et à sa famille qui avait apporté le matos ! Évitez les tentes Decathlon qu’on balance et qui se déplient comme par magie. Croyez en mon expérience, c’est encombrant et chiant à replier…
Si vous avez les moyens, choisissez un camping car. Vous serez beaucoup mieux car la plupart des campings américains dans les parcs nationaux sont très rudimentaires et “peu tente-friendly”. Exemple au Yellowstone, le camping réservé aux tentes n’avait pas de douche. Moyen de devoir faire plus d’une dizaine de kms en voiture pour aller se doucher… [6]

  • Ami photographe : un passage à B&H à New York tu feras, mais attention à ton porte-monnaie tu feras.

Un véritable temple dédié à la photographie et l’électronique en général. Avec le taux de change, tout y est moins cher qu’en France. J’ai dépensé beaucoup trop d’argent chez eux…

J’oubliais, encore une chose, j’ai voyagé seule sur une partie de mon séjour (New York, Chicago, Philadelphie). Aucun souci à déplorer. J’ai seulement évité de sortir trop tard le soir par mesure de précaution.

  • Pour le Yellowstone, prévoir IMPÉRATIVEMENT de l’antimoustique coriace. Oubliez les trucs bio, ça ne marche pas.

Comment j’organiserais mon séjour avec le recul.

  • New York : quelques jours/une semaine/un mois.

Quand je vois le prix de la location d’un appart pour un mois [7], je pense que ça vaudrait plus le coup de consacrer un voyage exclusivement à New York et y passer 3 semaines/un mois pour pleinement apprécier la vie new-yorkaise.
Je ne suis passée à chaque fois qu’en coup de vent. Quelques jours par ci, quelques jours par la (pour une semaine en tout). Du coup, je suis passée à côté de plein de choses parce que mine de rien, c’est crevant comme ville.
Pour une première visite, j’ai tout de même eu un joli aperçu et je ne regrette pas trop.

  • Philadelphie : pas plus de deux jours.

J’ai bien aimé me promener dans la ville (il y a de jolies maisons - mais un peu délabrées parfois - avec des front porch) mais si je n’avais pas été logée là-bas, je n’y aurai pas passé autant de temps.

  • Boston : 3 ou 4 jours me semblent suffisant pour ne pas avoir à courir partout.

La ville n’est pas très grande et on en fait relativement rapidement le tour mais c’est une très jolie ville. Faire une excursion à Cape Cod et à Provincetown voir des baleines était une chouette expérience mais je n’y suis restée qu’une journée et une nuit. Pas de regret mais je ne conseille pas forcément (ceci dit Provincetown et sa communauté gay vaut le détour).

  • Chicago : une semaine.

A mon avis, ça vaut réellement le coup d’y rester au moins une semaine pour visiter les différents quartiers de Chicago et de profiter des concerts de musique classique en plein air l’été. C’est une ville réellement magnifique (incontournable pour toute personne passionnée d’architecture !) et j’ai hâte d’y retourner.

  • Yellowstone - Bryce Canyon - environ de Page - Grand Canyon : 4 semaines minimum/6 semaines/2 mois

Comme je devais attendre mon amie et sa famille, je n’ai fait que 3 semaines je crois. C’est un peu court et on se bouffe beaucoup de miles à parcourir en voiture, entre les parcs et à l’intérieur des parcs.

Une remarque relative à tous les parcs : ne tenez pas trop compte des durées indicatives pour les parcours qui sont la plupart du temps relativement aisés. Il faut savoir qu’elles sont données avant tout pour des Américains moyens qui ne sont que peu habitués à randonner. Même en prenant le temps de faire des photos, vous ne dépasserez sans doute pas le temps de parcours indiqué.

Par contre, tenez compte des indications concernant la quantité d’eau à prendre avec vous. Toujours prévoir large [8].

Pour le Grand Canyon, si vous voulez descendre jusqu’au fond, il faut prévoir d’y passer au moins une nuit et pour ça, il faut un permis à réserver à l’avance. Autre chose, pour la réserve Havasupai, il faut également réserver très à l’avance. Nous n’avons pas pu le faire faute d’hébergement et c’est bien dommage parce qu’apparemment, ça vaut vraiment le coup !
J’y pense parce que c’est lié, en Arizona, le seul opérateur mobile qui passe, c’est Verizon. Autant le savoir et acheter une carte de cet opérateur. Faute de moyen de communication, on a pas toujours eu les campings qu’on voulait.

Le Yellowstone : à mon avis, 1 semaine ce n’est pas assez [9]. 2 semaines, c’est idéal si vous voulez pouvoir observer les animaux du parc. On a eu pas mal de chance de notre côté : outre les bisons et cervidés, on a pu voir des coyotes, des grizzlis, des chipmunks, des jolis oiseaux dont je ne connais pas le nom, des oies, un héron, un aigle royal et des loups (de très loin pour les deux derniers). Il faudrait également prévoir de bonnes jumelles et des longues focales pour les amateurs de photo. 250mm, c’est trop court [10] pour la plupart des animaux :(

Bryce Canyon : une étape sympathique et très impressionnante entre le Yellowstone et la ville de Page (idéalement située près de plusieurs sites intéressants). 3/4 jours pour se promener dans le parc et souffler un peu aussi.

Page ou the burning hell : entre une semaine/deux semaines - voire trois semaines (tant la région semble riche).
Bienvenue en Arizona… Une chaleur léthargique. On y a vraiment souffert. Un point de chute tout de même pratique parce que proche d’Antelope Canyon, du Horseshoe Bend et d’un très beau site Coyotte Buttes et Vermillion Cliffs [11] où se trouve The Wave, site exceptionnel que nous avons eu la chance de pouvoir visiter (l’accès est restreint par un système de loterie). Il est moins connu que les autres grands parcs et à mon avis ça vaut vraiment le détour. En plus, vous éviterez les foules de touristes ;)

Le Grand Canyon versant nord et sud : énorme, gigantesque… des mots qui peinent à désigner le Grand Canyon. Il faut aller le voir au moins une fois. Mon amie a moins aimé (surtout le versant sud) parce que trop grand justement, trop touristique aussi [12]. De mon côté, j’ai préféré le versant nord même si le sud claque bien aussi. C’est visuellement très impressionnant et on se sent tout petit ensuite. Je crois qu’on a fait 3 jours / 3 jours, c’est suffisant je pense si on ne peut pas passer la nuit dans le canyon faute de réservation.

Tout ça me donne furieusement envie de repartir.
D’ici là, je vais déjà trier mes photos pour me replonger dedans et les publier ici ;)

Notes

[1] Non, je ne suis pas une terroriste. Non, je n’ai pas collaboré avec le régime nazi. Une astuce, la réponse est “non” à quasiment toutes les questions.

[2] Un bon point de chute pour visiter les parcs nationaux du Grand Téton, du Yellowstone et Bryce Canyon.

[3] Sachant que j’ai payé 30 dollars un aller simple NY - Philadelphie quand je suis arrivée…

[4] Je pense surtout à New York où il faut s’y prendre très très à l’avance. Même conseil pour réserver les auberges de jeunesse d’ailleurs.

[5] D’ailleurs, je ne me souviens pas si je vous avez raconté que l’AJ où je devais aller a fermé la veille de mon arrivée… la galère ^^

[6] Protégeons la nature et les petits oiseaux… mais venons avec des immenses campings car plus grands que des camions et obligeons les gens à faire vingt bornes pour se doucher. La logique américaine.

[7] Beaucoup plus rentable que de payer une AJ pour une semaine !

[8] Vous aurez ainsi le luxe comme moi de vous arroser la tête à la remontée d’un versant du Grand Canyon devant des touristes français insouciants et moqueurs en train de se disputer autour de leur réserve d’eau. Je sais, je suis cruelle mais ils n’avaient qu’à pas se moquer de nos 2L à 3L par personne au départ.

[9] Mais, j’étais très contente de quitter les moustiques ! Vraiment, prévoyez de l’antimoustique, c’était infernal.

[10] Sauf avec un peu de chance comme ça a été notre cas pour le jeune coyote. Mais, croyez moi, vous ne voulez pas vous retrouver nez à nez avec une maman grizzli et de toute façon, d’importantes zones sont interdites et réservées aux animaux.

[11] Les paysages sont époustouflants et on a tous regretté de ne pas pouvoir rester plus longtemps !

[12] Le camping où on a été faisait en en effet un peu usine.

30 mars 2012

Berlin de nuit

Dernier billet sur Berlin et après j’arrête de vous embêter avec mes photos.

Lire la suite...

Berlin en noir et blanc

Essayer d’échapper à la photo touristique.

Le lecteur

Mémorial juif
S’amuser au Sony Center.

Flore urbaine

Flore urbaine

Flore urbaine

Désolée si je ne suis pas très bavarde. Je suis ou devrais être en plein mémoire pour lequel je n’arrive pas à me passionner…

27 mars 2012

Berlin en couleurs (II)

Je continue avec mes photos de Berlin à tonalité bleutée. N’oubliez pas de cliquer sur les images [1]!

Lapin de Pâques

Reflets

L'Ancien et le Moderne

S-Bahn

Note

[1] Les miniatures générées par Dotclear ne rendent pas exactement pareil et je n’ai pas encore pris le temps de créer les miennes.

23 mars 2012

Berlin en couleurs (I)

Un weekend à Berlin, ce n’est pas suffisant. Je ne suis pas très satisfaite de mes photos - trop touristiques pour une grande part - et j’ai raté quelques bonnes occasions. Pas grave, j’ai désormais plein d’idées de séries photos à faire une fois que je reviendrai là-bas.

Je ferai le tour de toutes les stations de Berlin.

U-Bahn
Et je m’amuserai à faire des séries avec une couleur comme fil d’Ariane parce que Berlin est une ville pleine de couleurs.

Tôles jaunes
(Pour cette photo, je me suis inspirée du travail de Matthias Heiderich mais sans aller jusqu’au rendu fortement turquoise.)

Berliner Frühling

Berliner Frühling

En attendant que je finisse de trier mes photos de Berlin, un crocus berlinois pour fêter l’arriver du printemps.

2011 en Croatie

Ciel embrasé
Je me suis enfin décidée à trier et publier mes photos qui sommeillaient sur Lightroom depuis un an…

Pensez à cliquer sur les photos (le rendu des miniatures n’est pas exactement le même).

Lire la suite...

20 janvier 2012

Streets Of Philadelphia

Admirez la transition subtilement amenée avec le précédent billet où j’évoquais déjà la chanson de Springsteen. Ma mère le mettait en boucle avec Nina Simone à un moment, ce qui fait que je connais presque par cœur leurs chansons. Il y a pire comme éducation musicale.

Lire la suite...

- page 1 de 2

© Bribes de réel, after the WP Dusk To Dawn theme Propulsé par Dotclear