(7)

Enfer et stagnation.

Le second semestre semble amorcer un changement et me permettra peut-être d’accéder à un doux purgatoire monotone, préférable à l’état dépressivo-larvesque dans lequel j’ai été plongé tout au long du premier. Je suis encore assez lucide pour dire que la prépa n’est certainement pas un pays de  […]

Lire la suite

Haut de page