Où dorment les perruches ?

Il y a quelques mois, je me suis demandée où dorment les perruches1 et puis j’ai oublié.

Lors d’un retour Paris-ma banlieue (un jour, il faudrait que je vous explique pourquoi j’aime tant ces trajets retours en train), toute à ma rêverie ensommeillée, la question a resurgi, inattendue. Un anodin joli petit mystère (pas de ceux qui vous épuisent l’esprit tant que vous n’avez pas la réponse) dont je ne voulais pas découvrir la réponse en cherchant sur le web. Je me suis dit qu’un jour, je tomberai par hasard sur la réponse lorsque j’aurais à nouveau oublié la question.

Hier soir, en rentrant, j’ai découvert des pies endormies (close enough) sur les branches des arbres et j’ai trouvé ça chouette2 beau et touchant (avant d’être un peu flippée3 après avoir rapidement compté le nombre d’oiseaux autour de moi).

Je ne me souviens pas avoir déjà vu des oiseaux dormir à vrai dire. Surprenante cette absence de souvenir, non ?

J’aime énormément ces moments de prise de conscience d’un réel, qui a toujours été présent (combien de fois suis-je passée sans les voir ces oiseaux ?), mais qui apparaît pleinement et soudainement à un instant précis sans explication, comme une évidence.

J’ai découvert où dorment les perruches et ça me rend étonnamment heureuse.


  1. Depuis quelques années, on peut observer un nombre croissant de perruches dans la ville où j’habite et un peu partout ailleurs en Île-de-France. 

  2. Très mauvais jeu de mots combiné à une inside joke, j’étais obligée. 

  3. Un conseil, ne faites jamais voir Les Oiseaux à votre enfant lorsque celle-ci est encore jeune et impressionnable. S’applique également aux autres films d’Hitchcock. 

Ajouter un commentaire

Lire la politique de confidentialité.
Les champs obligatoires sont marqués d’un astérisque *.

Les commentaires peuvent être formatés avec la syntaxe Markdown Extra.

M’écrire

Vous pouvez également m’envoyer un mail si vous préférez.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://bribesdereel.net/trackback/388