En passant

Le temps file, file, file.
Et je cours derrière lui.

Mémoire bouclé, bâclé. C’est mauvais. Erreur d’avoir pensé pouvoir maîtriser un sujet économique.
Je n’ose pas encore affronter ma directrice de mémoire. Des excuses s’imposent pourtant.

Comble de l’ironie, je souhaite postuler à un M2 recherche et rempiler avec un “gros” mémoire. Sur le numérique [1]. Je commence déjà à préparer un argumentaire solide, à défaut de pouvoir brandir un travail de qualité.

J’ai fêté mon 23e anniversaire. J’ai du mal à m’y faire.
J’ai quitté le cocon familial depuis septembre, décroché mon permis (enfin !), adopté un chat, me suis mise à aimer le thé et la bière, à lire des comparatifs d’électroménagers, à rechercher des idées de recettes sur Internet. J’ai une amie qui a accouché, des conversations et débats de “vieux” avec mes amis (emploi, enfant, mariage/concubinage/célibat, logement, politique, Union européenne…) et même que ça me fait presque pas bizarre.

Je me décide enfin à prendre des responsabilités au sein d’une association étudiante. J’espère pouvoir vous en parler très vite. En attendant, je commence à me rendre réellement compte de l’ampleur de la tâche à accomplir et bizarrement, ça me motive encore plus.

Prague, Prague…
Cette ville va diablement me manquer. J’essaie de ne pas penser au retour et de finir au plus vite mes obligations universitaires (partiels et final papers) pour en profiter à fond. Prague, c’est la ville qui m’aura fait découvrir l’opéra, le ballet et l’orchestre philharmonique. Rien que ça.

Je garde un souvenir enchanté de l’orchestre philharmonique praguois dirigé par Kazushi Ono et de leur interprétation de The Water Goblin (Dvořák) et Shéhérazade (Rimsky-Korsakov). Être tout juste en face de la première violon et si proche de l’orchestre (deux soirées de suite !), c’est une très belle expérience.

Sans doute le plus grand bonheur acoustique de ma vie (comme je l’ai dit à certains) dans un cadre fabuleux [2].

En parlant de musique, j’ai décidé de reprendre et pour de bon cette fois !
Depuis mon achat impulsif, l’été dernier, de ma belle petite celtique, elle se languit seule dans sa housse. Faute de temps (aah les voyages et le séjour Erasmus) et de moments seule [3].
Aah ça me manque tellement, vous ne pouvez même pas imaginer. La musique, une grande passion contrariée. Mais bonne nouvelle, j’ai peut-être enfin trouvé ma prof pour la rentrée. Elle a l’air chouette et pratique des tarifs abordables. A voir si le feeling passe lors de notre rencontre. J’ai hâte, j’ai hâte !

En attendant, des projets, d’autres voyages et plus proches de moi malheureusement mes corvées devoirs universitaires.

A bientôt !

Notes

[1] Je sais, c’est vague. Je réfléchis encore à une approche précise et qui soit en rapport avec l’Union européenne. Toutes vos idées sont les bienvenues.

[2] Le Rudolfinum est une salle de concert majestueuse et l’acoustique y est tout de même meilleure (si on se trouve en bas) qu’en plein air à Chicago où j’ai assisté à mes premiers concerts classiques (très bons souvenirs aussi).

[3] Mon copain n’aimant pas réellement que ma harpe squatte ses conversations sur Teamspeak. Vive l’isolation des murs…

Ajouter un commentaire

Lire la politique de confidentialité.
Les champs obligatoires sont marqués d’un astérisque *.

Les commentaires peuvent être formatés avec la syntaxe Markdown Extra.

M’écrire

Vous pouvez également m’envoyer un mail si vous préférez.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://bribesdereel.net/trackback/312