It's a long way to the US

Tu y feras des rencontres inoubliables et forgera des amitiés qui dureront pour la vie.

Non, il ne s’agit pas des États-Unis.

Cette phrase, à l’allure prophétique, s’appliquait à l’hypokhâgne et la khâgne. Comme toutes les prophéties, celui qui énonça celle-ci omit soigneusement de préciser que le chemin serait semé d’embûches. Sans doute souffrait-il d’illusion rétrospective ou du syndrome post-prépa.

Toutefois, il n’avait pas tort.

Des rencontres inoubliables, j’en ai fait.
Là-bas, je me suis liée d’amitié avec Cassia au point d’aller la rejoindre aux États-Unis cet été.
Un coup de tête que je ne regrette pas.

Les États-Unis ce furent 6 semaines, 4 grandes villes, 5 parcs nationaux, beaucoup de photos (d’ailleurs il faudrait que je trouve le courage de les trier et j’imagine que l’excuse “J’attends le nouveau Dotclear et le très prometteur Ductile n’est pas recevable.”), la découverte de l’Instax [1], des échanges intéressants, de nouvelles expériences et de très nombreux souvenirs qui déjà menacent de s’évaporer.

Un très beau voyage et une belle découverte pour moi qui connaissait assez mal ce pays gigantesque.

Parce qu’il y a tant de choses à raconter, je ne sais pas vraiment par où commencer. J’ai déjà oublié beaucoup de choses et le tout semble si loin. Récit chronologique ? Thématique ? Ou thématico-chronologique ? Sans doute un joyeux mélange des trois.

Comme je crois l’avoir déjà dit, les États-Unis, c’était avant tout mon premier voyage seule et organisée par mes soins. Dans les faits, heureusement, je ne me suis occupée réellement que des 3 semaines passées à l’Est, faisant entièrement confiance aux parents de Cassia pour l’Ouest.

Je ne suis pas une “control freak”, j’aime me laisser surprendre par les événements et décider sur un coup de tête de changer mon programme souvent très vague. Un luxe que je n’ai pas pu entièrement me permettre aux États-Unis et que je me permettrai encore sans doute moins si j’y retourne un jour (notamment pour des questions de budget).
Il a fallu, entre autre, réserver les vols internes, les bus et les auberges de jeunesse et trouver des Couchsurfeurs prêts à m’accueillir ce qui obligeait à avoir une idée assez précise du temps à consacrer à chaque ville. Forcément, il y a eu quelques couacs et des choix que je n’aurai pas fait si j’avais su mais dans l’ensemble je suis assez satisfaite.

Au programme donc, d’un côté Philadelphie, New York, Boston (+ Provincetown) et Chicago, de l’autre Grand Teton, Yellowstone, Bryce Canyon, Page et environs, The Wave et Grand Canyon North & South.

EDIT : Je me suis rendue compte que j’ai publié mon brouillon (boulette…) et je ne retrouve pas la photo que je voulais joindre à ce billet…

Notes

[1] Je vous en reparle très bientôt !

Ajouter un commentaire

Lire la politique de confidentialité.
Les champs obligatoires sont marqués d’un astérisque *.

Les commentaires peuvent être formatés avec la syntaxe Markdown Extra.

M’écrire

Vous pouvez également m’envoyer un mail si vous préférez.