L'inspiration, une excuse pour procrastiner.

J’étais tombée, il y a quelque temps déjà, sur une citation de Chuck Close sur le Tumblr de Bambou à propos de l’inspiration qui m’avait plu et que je trouve toujours fort juste.

The advice I like to give young artists, or really anybody who’ll listen to me, is not to wait around for inspiration. Inspiration is for amateurs; the rest of us just show up and get to work.
If you wait around for the clouds to part and a bolt of lightning to strike you in the brain, you are not going to make an awful lot of work. All the best ideas come out of the process; they come out of the work itself. Things occur to you.
If you’re sitting around trying to dream up a great art idea, you can sit there a long time before anything happens. But if you just get to work, something will occur to you and something else will occur to you and somthing else that you reject will push you in another direction.
Inspiration is absolutely unnecessary and somehow deceptive. You feel like you need this great idea before you can get down to work, and I find that’s almost never the case.


J’ai beau connaître ces principes de travail et de persévérance, le quotidien et ma tendance à procrastiner ont bien souvent le dessus. Oh, ce billet sur les flux RSS, je l’écrirai plus tard. Tiens, il faudrait que je reprenne la photographie, oh, mais il pleut, oh mais je suis déjà bien chargée, le reflex en plus ça fait trop ! [1]

Ce n’est pas pour rien si j’admire ceux qui arrivent à ne pas se laisser manger par la grisaille du train-train banlieusard et par leurs obligations. Comme toujours, je laisse filer le temps au lieu de le discipliner et je repousse mes idées ou projets embryonnaires dans les limbes de mon cerveau. Meilleur moyen pour oublier et pour ne rien faire du tout.
À force d’inactivité, l’esprit se ramollit et peu à peu, moins je trouve le temps et l’envie de concrètement créer ou d’apprendre quelque chose (que ce soit écrire, photographier, dessiner, peindre ou que sais-je encore) et parfois je me surprends à attendre une inspiration providentielle.

Heureusement, j’ai des éclairs de lucidité et de rébellion, de plus en plus fréquents, contre ce penchant à la facilité qui pousse à une médiocrité certaine. De là à m’engager à faire une photo par jour comme les projets 365 Photos qui fleurissent sur le net ou un billet par jour, il y a encore tout un fossé que je compte combler progressivement parce que je ne suis pas assez courageuse pour tenter le saut d’un coup et puis parce que je veux pas transformer mes loisirs en corvées.

Pour l’instant, je retrouve le plaisir d’écrire et de passer du temps sur le Web à lire articles, billets de blogs, commentaires. Et plutôt d’espérer, je vais faire en sorte que ça dure.

Notes

[1] D’où l’idée d’ailleurs que tout mon entourage juge capricieuse d’un petit (et donc discret) compact d’appoint.

Ajouter un commentaire

Lire la politique de confidentialité.
Les champs obligatoires sont marqués d’un astérisque *.

Les commentaires peuvent être formatés avec la syntaxe Markdown Extra.

M’écrire

Vous pouvez également m’envoyer un mail si vous préférez.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://bribesdereel.net/trackback/202