Aventure photographique : Down the rabbit hole

Quand je me suis achetée mon reflex, je ne pensais pas que je ne faisais qu’ouvrir une porte vers un océan immense à perdre le néophyte.

Passons sur les termes techniques, c’est devenu un langage que je commence à maîtriser (à défaut de maîtriser entièrement mon appareil) à force d’arpenter les forums.
Quand on est naïve comme moi, on se dit qu’une fois l’achat du boitier + objectifs de kits terminé, on pourra laisser son porte-monnaie bien amaigri se reposer un peu.) Sauf que d’un coup, on se rend compte qu’il faut pouvoir transporter et ranger son reflex, qu’une carte mémoire de rab ne serait pas en trop ( qu’est ce que ça part vite quand on shoote en RAW). On apprend que le pare-soleil est un accessoire quasi indispensable (et non fourni par Canon…), on découvre les filtres UV, polarisant, neutre ; on se dit qu’un trépied, une télécommande ça peut être utile. Mais surtout, on découvre les objectifs, véritables bijoux de technologie aux prix si excessifs (pour certains), et toutes leurs possibilités qui font rêver [1].

Je dois vraiment être le pur produit de notre ère consumériste ou une vraie gamine à l’intérieur, mais lire des gens parler sans cesse d’objectifs fabuleux, d’accessoires sympa, ça donne tout de même envie de troquer ses cochons. Comme je suis ultra raisonnable, je me suis fait offrir un trépied (un tout simple, loin des Manfrotto perfectionnés qui coûtent un doigt…) et un pare soleil pour mon zoom et je me suis offert le petit 50mm F1,8 de Canon (parce que tout le monde vantait ses mérites et puis moins de 100 euros, ça ne compte pas ou presque…) et pour le reste, je reste sage et réaliste et je me contente d’être éblouie par les nouveaux boîtiers et les beaux objectifs L de la marque. Y’a des filles qui s’évanouissent devant des chaussures ou des sacs, je suis de celles qui se pâment devant un petit bout de technologie (J’aime les circuits électroniques, c’est comme ça !).

Si j’évoque d’abord le matériel, c’est en partie parce que c’est ce qui ressort le plus dans certains forums que je lis, qui ont le défaut d’être parfois trop techniques. C’est très bien quand on cherche à se documenter pour un futur achat, mais, et ce n’est que mon ressenti, je trouve que du coup on en oublie l’essentiel.
C’est pourquoi, je suis allée chercher ailleurs, auprès des sites/blogs de photographes, de Flickr par exemple, ce qui est, à mon avis, un très bon moyen de progresser. Découvrir des photographes, leurs styles et analyser leurs photographies, comprendre leurs démarches, c’est une source d’inspiration, de réflexion et d’émulation. Ça permet de se poser des questions sur ses propres envies et goûts, sur sa façon de concevoir la photographie. Ça exerce aussi l’œil et je pense que grâce à ça, je suis plus rigoureuse avec moi au niveau de la composition.

J’en profite pour évoquer le suivi personnalisé d’Anne-Laure Jacquart qui est aussi un moyen intéressant pour progresser. Pour résumer très brièvement, le principe consiste à envoyer votre photo à Anne-Laure qui analyse votre image et vous donne des conseils pour progresser. L’expérience s’est révélée très enrichissante et le service qu’elle propose est impeccable, mais je n’ai pas continué l’aventure parce que je ne suis pas du tout régulière dans ma pratique (j’ai des longues périodes sans photos) et parce que le service n’a vraiment de sens que si l’on joue le jeu d’un réel suivi au fil du temps.

Ah et l’autre moyen bien sûr, conseillé par Vincent Perret dans le billet précédent, confronter ses images aux regards des autres [2].

Mine de rien, l’achat du reflex m’a permis de vraiment m’intéresser à la photographie et de découvrir ce monde qui restait de l’ordre du fantasme. C’est bête, j’aurai très bien pu le faire avec mon compact, mais psychologiquement, avoir à redécouvrir complètement l’appareil m’a vraiment permis de franchir un seuil et de découvrir un monde protéiforme.

Je me rends compte que je fais un peu long et pas franchement passionnant, désolée ! J’en arrive bientôt à ce qui m’intéresse le plus (et ce qui est susceptible d’être le plus intéressant) : mes envies photographiques et ma pratique de la photo.

Notes

[1] Je sais bien que ce n’est pas l’objectif qui fait le photographe, c’est bien pour ça que je ne compte pas encore changer mes objectifs de kit

[2] Et après moults essais, j’ai choisi Flickr surtout que je peux suivre les gens et surtout en découvrir très facilement.

Ajouter un commentaire

Lire la politique de confidentialité.
Les champs obligatoires sont marqués d’un astérisque *.

Les commentaires peuvent être formatés avec la syntaxe Markdown Extra.

M’écrire

Vous pouvez également m’envoyer un mail si vous préférez.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://bribesdereel.net/trackback/110