Mois Molière : L'Avare

Chaque mois de juin, c’est le mois Molière : de nombreuses pièces de théâtre sont jouées gratuitement (ou pour quelques euros) à Versailles pour mon plus grand bonheur d’inculte littéraire qui ne va (presque) jamais au théâtre durant l’année.

C’est gratuit, mais est-ce que c’est bien ? demanderont les mauvaises langues.

Eh bien oui, j’ai passé un très bon moment. La pièce est jouée en plein air (aux Grandes Ecuries), renouant avec la tradition du théâtre itinérant et des scènes improvisées. En parlant de scène, elle était toute simple, aucun ornement ou détail inutile ; permettant au spectateur de poser son regard uniquement sur les comédiens et leurs costumes (certains sont d’ailleurs agréablement colorés). C’est bien évidemment Harpagon qui a marqué les esprits et qui a largement contribué au succès de la pièce avec ses mimiques grotesques et sa complicité avec le public. Le comédien, Laurent Richard, avait une telle présence que les autres comédiens semblaient parfois fades à côté de lui, même les valets, pourtant non dénués de caractère.

La pièce m’a fait redécouvrir le texte sous un angle différent et bien plus vivant. Il est bien plus agréable de voir une pièce de Molière que de la lire, en tout cas je ne me souviens pas avoir autant ri en lisant L’Avare. J’en profite pour vous inviter à faire un petit tour sur le site de la compagnie.

Et on finit en beauté avec Harpagon.

Harpagon

Ajouter un commentaire

Lire la politique de confidentialité.
Les champs obligatoires sont marqués d’un astérisque *.

Les commentaires peuvent être formatés avec la syntaxe Markdown Extra.

M’écrire

Vous pouvez également m’envoyer un mail si vous préférez.