Sretna Nova Godina

Quelle est cette tradition insensée qui nous pousse à nous gaver du 24 décembre au 1er janvier, après avoir gaver des oies ? S’agit-il d’un complot d’ogres extra-terrestres qui cultivent un amour particulier pour le foi gras humain et qui attendent patiemment chaque année la période post-fêtes ?

Pas de crise de foi de mon côté, j’espère que vos excès n’ont pas été punis non plus (si c’est le cas, je remercierai grandement Chappy et mon gène “ingurgiteur”). Pour ne pas être ensevelie sous la pluie de chocolats offerts, je me suis sentie obligée de nous sauver, ma mère et moi, de cette avalanche encombrante. Je n’ai presque pas une once de remords, il me suffit d’éviter le regard accusateur de ma balance.

Si j’ai fait vœu de me retirer de la vie séculière pour endosser le lourd habit de khâgneux :d (ce qui me procurait la parfaite excuse pour me couper du monde), ma spé, exigeant un contact constant avec l’actualité (oraux presse en allemand et en anglais), il m’arrive fréquemment de faire des virées (virtuellement) en dehors de ma forteresse.

Difficile dès lors de rater les dernières actualités de la scène internationale [1], qui n’ont pas contribué à aider mon tempérament naturellement pessimiste, concernant les grandes questions géopolitiques de notre époque. Devant l’absurdité de ce conflit et de la mort des civils des deux camps (je ne comprends ni ceux qui protestent à grand cri sur le massacre des Palestiniens et minimisent la mort d’un Israélien et ceux qui estiment les attaques israéliennes parfaitement justifiées), je n’ai pas pu m’empêcher de réfléchir sur le sincérité des formules du Nouvel An : “Bonne Année”, “Meilleurs vœux”, etc… je ne les connais même pas toutes ”, elles me semblent toutes vides de sens. Proches de ces formules qu’il faut caser à la fin d’une lettre, qui sont si ridicules, figées dans un béton de conventions.

Rassurez-vous, ça ne m’a pas non plus empêché de dormir et de fêter le soir du réveillon à Paris, qui a été un semi fiasco, je devrais reprendre le prix d’idiot romantique rêveur décerné à ce cher Frédéric de l‘Education sentimentale [2].

Accrochée à ma vision d’un Paris nocturne, paré de ses plus beaux atours lumineux, j’imaginais ma balade amoureuse : déambuler dans les rues et ruelles de Paris, nos pas éclairés par les feux rougeoyants des lampadaires et des guirlandes, nous, loin de la foule habituelle de Paris, occupée à réveillonner chez elle…Malheureusement, il semble que la célèbre complainte de Lamartine “Un seul être vous manque et tout est dépeuplé.” fonctionne également en sens inverse. Je ne pousserai pas ce cri de lamentation inversé, d’une part parce que c’est follement non poétique, d’autre part parce que j’imite très mal le romantique.

La dure réalité m’a rattrapée et la garce sait sacrément bien se servir de son poing…

Je vous souhaite malgré tout une “Joyeuse Nouvelle Année” autant que possible, même si mon organisme détraqué considère début juillet comme le commencement de la nouvelle année, la faute à ce rythme scolaire tyrannique et ne comprends pas pourquoi on dit encore Bonne année à la fin janvier…

Notes

[1] Ne regardant pas la télévision, même pour les informations (La dernière fois que j’ai regardé pendant ces vacances, le journal parlait des Français qui revendent de plus en plus leurs cadeaux de Noël…Et ça se dit journaliste !) qui m’exaspèrent le plus souvent, entre faits divers glauques, scènes pathétiques, digne des Feux de l’Amour, pour faire pleurer la ménagère et refrain à la mode en ce moment : “à cause de la crise”, j’avais souvent du mal à me tenir au courant avant d’avoir apprivoisé les journaux en ligne.

[2] Je vous le conseille fortement ! Le roman, pas Frédéric, entendons nous bien !

Ajouter un commentaire

Lire la politique de confidentialité.
Les champs obligatoires sont marqués d’un astérisque *.

Les commentaires peuvent être formatés avec la syntaxe Markdown Extra.

M’écrire

Vous pouvez également m’envoyer un mail si vous préférez.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://bribesdereel.net/trackback/20