Petit précis de grumeautique

Chers lecteurs imaginaires et vous qui l’êtes moins, Nipah, Hendrah et Mekala, [1]

En ce deuxième jour béni de révision où je devais travailler comme un forçat, mon esprit cédant à l’appel du démon (comprenez mon ordinateur) s’est laissé aux joies des déambulations sur la toile, malgré le danger de rester engluée tel un petit moucheron sur la gluante toile de la monstrueuse Shelob [2] durant des heures. Lucky you, je m’en suis sortie indemne ! Et me voici rentrée avec une nouvelle découverte (et les vêtements légèrement collants je l’avoue), encore un blog BD me direz vous. Pour ma défense, sachez que ce n’est pas ma faute si ce blog est excellent pour les zygomatiques (et pour les abdos) et qu’il est complètement loufoque. Je n’ai pu m’empêcher de m’esbaudir devant la vie treshorrificque de la mère du Grumeau, qui lui en fait voir de toutes les couleurs en passant par toutes les nuances possibles.

Non seulement les anecdotes sont désopoilantes et contribuent à soutenir ma lutte contre ces êtres-choses (il faut casser cette image d’ange qui leur colle au c** menton), mais les propos tenus sont si délirants (vive la création improbable d’expressions et de mots) qu’il est impossible de ne pas être scotché (au sens propre et au sens figuré, comprenne qui pourra) à son écran.
Si après ça vous voulez encore des mioches, je vous demande au moins de pas vous convertir au babougadaoutisme : borborygmes produits par la chose qui semblent charmer une partie des humains, au point que ceux ci retombent dans ce stade primaire, animal et débilisant d’avant le langage. Comment voulez vous que la chose évolue un jour en un être doué de raison avec un vocabulaire relativement riche ? Namého ! [3]

Comment ça vous êtes encore ici ? Comment ça j’ai pas donné de lien, mais bien sûr que si, suffit de cliquer sur l’image. Parfois je me demande si je suis pas suicidaire, si je les envoie là bas, ils vont jamais revenir oO ! Attendez ! C’est dangereux là bas, vous risquez de mourir intoxiqué par des couches culottes usagées ! Reveneeeez !

J’ai essayé d’être proche de ce style si vivant et vivifiant pour faire ce billet, j’espère que mon enthousiasme dégoulinant vous a donné envie d’aller voir les frasques du Grumeau d’un peu plus près. Une partie de moi, * moment qui se veut lyrique à la mode de l’Outre Tombe, sans la virtuosité langagière de ce feu - je me plains constamment, je suis un visionneur et le meilleur d’entre vous - Chateaubriand * que je croyais morte, a ressurgi des profondeurs labyrinthiques de mon inconscient, brisant la porte des conventions barbantes de mon moi conscient pour prendre possession des lieux.
Ah ! J’en oublierai presque le concours blanc…

Billet réalisé avec une ambiance sonore qui déchire grave les tympans, un son de la mort qui tue à écouter absolument : Tentative de communication de la Chose et les diverses réactions des parents (qui empirent les choses…). Et rien que pour ça, je crois qu’un troubadour devrait chanter mes exploits de château en château.

Notes

[1] Dans un jeu hautement addictif, les noms des planètes que je contrôle. Dans la vraie vie, des noms de zoonoses : maladies transmises par des animaux, et dans le cas de ce charmant trio (pour une fois, vous reconnaîtrez que les savants ont fait preuve d’originalité), maladies transmises par des chauves souris, des porcs et des chevaux.

[2] Je fais une crise de tolkinite aiguë. Les symptômes sont déjà graves, mes petits petons commencent à devenir durs et je note une pilosité accrue. Chouette, des économies en vue. Pas besoin d’acheter des bottes ! Côté oreilles, je suis déjà assez bien dotée, la nature a certainement voulu faire de moi une espionne hors du commun pouvant intercepter toutes les conversations, ceci expliquant la taille inhabituelle de mes oreilles. Bientôt je me promènerai avec un anneau croyant être invisible…

[3] Je tiens à préciser au Comité Parlons Babougadaou avec notre enfant que je n’ai strictement rien contre vous. Je vous trouve stupide, certes. Mais, y’a rien de personnel hein !

Ajouter un commentaire

Lire la politique de confidentialité.
Les champs obligatoires sont marqués d’un astérisque *.

Les commentaires peuvent être formatés avec la syntaxe Markdown Extra.

M’écrire

Vous pouvez également m’envoyer un mail si vous préférez.

Ajouter un rétrolien

URL de rétrolien : https://bribesdereel.net/trackback/16