Sidération politique

Je cite dans ce billet quelques extraits d’un article de Le Roncier sur sa lassitude et sa honte d’être journaliste, dans le présent contexte médiatique. Particulièrement poignant et bien écrit, il m’aide comme souvent à mettre des mots sur ce que je ressens.

Les actualités sinistres et révoltantes se suivent et provoquent successivement dégoût, colère, sidération et hébétement.

Les gens se battent à propos de titres écrits pour faire cliquer. Ils et elles relaient, sur les réseaux sociaux, à travers leurs tweets et leurs partages, une parole nauséabonde, quand bien même l’idée est de la dénoncer. L’ignominie politique devient omniprésente, même si elle était minoritaire.

Feu le quatrième pouvoir, Le Roncier

Je me sens parfois si lasse et si impuissante face à ce déferlement de haine et de discours réactionnaire. Si seulement nous avions ne serait-ce qu’une once de la caisse de résonance dont dispose ces ordures, qui parviennent à arriver jusqu’aux flux de nos réseaux sociaux…

L’espace public est littéralement inondé par ces immondices et j’espère vivement que nous arrêterons de tomber dans le piège de l’indignation, complice involontaire des réactionnaires. L’image qui me vient à l’esprit est celle du torero qui agite un leurre au taureau pour l’épuiser1.

Contrairement à STPo, j’ignore si je possède actuellement l’énergie de reconstruire un flux Twitter plus apaisé. J’ai parfois le sentiment que le jeu n’en vaut pas suffisamment la chandelle. Si l’on y trouve des contenus et des gens d’une rare qualité et diversité, ce réseau est par ailleurs tellement problématique…

J’espère que le meilleur moyen de sortir de la tempête, c’est bien de continuer d’avancer, que si la réaction est si forte, c’est parce que le changement est possible. Qu’il faut tenir, même juste un tout petit peu plus longtemps, pour avoir une chance de vaincre, ou même de survivre.

Feu le quatrième pouvoir, Le Roncier

Une certitude néanmoins, il ne faut pas renoncer. Nous dérangeons et nous vaincrons2.


  1. Au sujet des trolls et propos bullshits et de l’énergie nécessaire pour démonter leurs propos, je vous invite à consulter ce fil Twitter concernant la loi de Brandolini↩︎

  2. Nous n’avons pas vraiment le choix à vrai dire. ↩︎

S'alléger

Avec l’iPhone 11, le smartphone progresse encore un peu plus vers l’appareil photo de poche idéal, même si je déplore le fait qu’il ne soit plus aussi compact que le SE. Depuis quelques années déjà, la majorité des photographies que je prends sont faites à l’iPhone. Si je suis parfois un peu  […]

Lire la suite

Blog et données personnelles

M’attaquer aux pages obligatoires sur le blog (mentions légales et politique de confidentialité) me pousse à réfléchir aux données personnelles collectées à travers les commentaires et à leur gestion. Que conserver et combien de temps ? Pseudo/nom, adresse email, IP au minimum sont stockés dans ma  […]

Lire la suite

Racines & identité : être multiple

Qui suis-je ? Alors que je revisionnais la conférence de Marie-Cécile Paccard, Se réinventer et être soi à l’ère du numérique, qui nous invite à réfléchir à qui nous sommes et à nos valeurs, je disais que mon rapport à mon identité, très douloureux et conflictuel à une époque, s’est apaisé.

Source de questionnement légitime, elle a aussi généré nombreuses angoisses et souffrances inutiles.

Cette relative sérénité, chèrement acquise, est le fruit d’un long cheminement, que je n’ai pas entrepris seule.

Lire la suite

Blogroll en cours de rédaction

J’écris cette page, tard dans la nuit (comme souvent), en chantonnant I Am What I Am en boucle après avoir relu la page À propos du blog d’Elisa Rojas pour préparer ma blogroll. J’entends souvent que la blogosphère est moribonde, je ne partage définitivement pas ce constat (à part dans une certaine  […]

Lire la suite

Quelques rayons

J’ai repris le vélo depuis quelques mois de manière un peu plus régulière, habiter une ville plus plate et relativement bien cyclable1 m’a certainement aidée à m’y remettre. Par rapport à mes premières victoires en 2015, il y a des choses qui ont changées ; je commence à voir les progrès. Je m’amuse  […]

Lire la suite